Modele conceptuel de jean watson

M. Watson a souligné que l`entraide est «l`idéal moral des soins infirmiers par lequel la fin est la protection, l`amélioration et la préservation de la dignité humaine» (Watson, 1999, p. 29). Des relations interpersonnelles dignes de confiance et respectueuses sont extrêmement importantes pour préserver la dignité humaine (Pajnkihar, 2003). Eriksson a introduit le mot «caratif» dans la science bienveillante et l`a défini comme l`amour et la charité et le motif de tous les soins (Eriksson, 2006). Avec sa théorie de l`entraide caritatives, elle a influencé le travail de Watson et le développement de facteurs caratifs (Nelson & Watson, 2012). Dans la théorie de Watson, dix facteurs caratifs de l`amour-cœur-centré-soin/compassion représentent le cœur de l`entraide (Watson, 2008; Watson, 2012). Les facteurs Caratifs appuient et améliorent l`expérience bienveillante des patients (Watson, 2008). Les facteurs caratifs de Watson sont considérés comme des interactions infirmière-patient et des modalités qui peuvent être employées pour soutenir et améliorer l`expérience de l`occasion réelle de soin.

Ces facteurs caratifs sont décrits comme consistant à: cultiver la pratique de l`amour-bonté et de l`équanimité envers soi et les autres comme base à la conscience Caritas; être authentiquement présents; permettre, soutenir et honorer la foi, l`espérance et le système de croyance profonde et le monde intérieur-subjectif de la vie du soi et de l`autre; cultiver ses propres pratiques spirituelles et son auto transpersonnelle, allant au-delà de l`ego-soi; développer et maintenir une relation de confiance et d`entraide; être présents et favorables à l`expression de sentiments positifs et négatifs; utiliser de manière créative le soi et toutes les façons de savoir dans le cadre du processus de soins; s`engager dans l`art de la Caritas Nursing; s`engager dans de véritables expériences d`enseignement et d`apprentissage qui assistent à l`unité de l`être et du sens subjectif; en essayant de rester dans le cadre de référence de l`autre; créer un environnement de guérison à tous les niveaux; administrer les actes infirmiers sacrés de soins-guérison en tendant à des besoins humains fondamentaux; ouverture et participation à des inconnues spirituelles ou mystérieuses et existentielles de la vie et de la mort (Watson, 2008). Plus tard, Watson développa des facteurs caratifs en 10 processus de Caritas, décrits par Jesse & Alligod (2014), où l`on trouvera des définitions plus cohérentes de tous les processus de Caritas. Les facteurs Caratifs et les processus de Caritas facilitent la guérison, l`honneur, la plénitude et contribuent à l`évolution de l`humanité (Watson, 2008). L`environnement et la culture des établissements de soins de santé semblent avoir un impact important sur la perception qu`ont les infirmières des facteurs caratifs. Nous faisons écho à Watson (1999, p. 75) que la promotion d`un «environnement de soutien, protecteur et/ou correctif mental, physique, sociétal et spirituel» habilite les infirmières à nouer des partenariats attentionnés avec des individus (Pajnkihar, 2003).